Reconfinement : le Medef de Vendée appelle les entreprises à l’unité !


04 novembre 2020

Via un communiqué de sa présidente Sophie Georger-Ménereau, le syndicat patronal vendéen appelle les entrepreneurs à proposer des solutions face au contexte sanitaire et économique actuel.  

Les nouvelles mesures gouvernementales ont suscité de vives réactions dans le département. Après la colère des élus vendéens contre la fermeture des commerces de proximité non-alimentaires, la présidente du Medef de Vendée s’est exprimée sur le reconfinement, dans un message adressé aux entreprises vendéennes. « On ne peut pas confiner et déconfiner en permanence, on ne peut pas attendre l'arrivée d'un vaccin, on ne peut pas continuer à vivre sous perfusion, on ne peut pas stigmatiser les structures qui créent la richesse dans notre pays, on ne peut pas exiger, sans concertation, que le télétravail devienne la norme. », a-t-elle déclaré dans un communiqué de presse. « Les chefs d’entreprise ont pris leurs responsabilités, se sont adaptés, ont fait preuve de beaucoup d’agilité, de détermination pour élaborer, avec les salariés, des solutions qui respectent leur sécurité et leur santé. »

« Être le relais des entreprises vendéennes »

Pour cette cheffe d’entreprise, les enjeux face aux difficultés économiques engendrées par le contexte sanitaire actuel sont nombreux. A court terme, « faire des propositions pour permettre la réouverture des commerces, des restaurateurs, trouver le juste équilibre entre une lutte efficace contre le virus et la survie de pans entiers de notre économie » et à moyen terme, « changer de paradigme, ne pas seulement faire du curatif mais inventer de nouveaux modes de travail et de consommation », peut-on lire. De ce fait, l’organisation patronale locale souhaite « être le relais » des entreprises afin de « faire des propositions concrètes » qui seront soumises aux instances locales et nationales. Les entrepreneurs ont jusqu’à demain pour soumettre leurs idées.

Charlie Creteur

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article