Les Herbiers (Vendée) : Le gouvernement et le préfet contestent les arrêtés des élus !


02 novembre 2020

Le 30 octobre dernier, Véronique Besse, maire des Herbiers, et d’autres élus signaient des arrêtés municipaux afin de permettre aux commerces non-alimentaires d’ouvrir leurs portes. Le préfet s’est opposé à cette décision avant les nouvelles mesures du gouvernement concernant la vente de produits non essentiels.

Comme d’autres communes en Vendée, vendredi dernier la maire des Herbiers : Véronique Besse, a signé un arrêté municipal autorisant les commerces de proximité non-alimentaires à rester ouverts « jusqu’à ce que l’égalité de traitement soit rétablie ». Le lendemain, le préfet de la Vendée a réagi saisissant le tribunal administratif de Nantes afin d’obtenir une suspension et annulation de cet arrêté jugé « manifestement illégal ».  Ainsi, les commerces concernés ont eu pour ordre de « rester fermer ». Malgré l’intervention des gendarmes, la maire herbretaise a appelé les commerçants à ne pas abdiquer. « L’arrêté est toujours d’actualité. Si vous le souhaitez, restez ouverts », a-t-elle déclaré dans les colonnes de Ouest-France. « David contre Goliath, mon arrêté contre le décret ».

Fermeture des rayons « non essentiels »

Dans le pays, de nombreux élus en ont fait de même prenant des arrêtés afin de rouvrir leurs activités sur leur territoire. Face à ces réactions, le Premier ministre, Jean Castex a tranché la veille sur TF1. « Nous ne reviendrons pas sur les mesures annoncées », a-t-il expliqué. « La vente des produits qui […] sont d’ores et déjà interdits dans les commerces de proximité » sera prohibée « dans les grandes surfaces ». Peu avant, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire et Elisabeth Borne, invitée du Grand Jury, RTL, Le Figaro et LCI, déploraient une attitude « irresponsable » des maires face au contexte actuel.

Charlie Creteur

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article