Vendée : Beneteau lève le voile sur son plan de restructuration !


18 septembre 2020

La direction de l'industrie nautique s'est entretenue la veille avec les représentants des syndicats concernant son plan de réduction du personnel de 710 à 1390 personnes.

Il y a plus de 10 jours, le géant français de l'industrie nautique annoncé la fermeture, cession ou mise en sommeil de certains de ses sites dans le monde. Le département de la Vendée était plus que concerné avec des usines visées comme celles situées à L'Herbaudière sur l'île de Noirmoutier, Challans ou encore Luçon. Des décisions prises dans le cadre d'un plan de réduction des effectifs comprise entre 710 et 1390 personnes sur les 8631 présentes dans le groupe au 31 août 2019. Ce jeudi 17 septembre, une première réunion se tenait entre la direction et les syndicats suite à ces mesures.


Fermeture de l'atelier mécanique de Saint-Hilaire-de-Riez


Durant ce rassemblement, les représentants syndicaux ont également eu connaissance de la vente de l'usine de Marion (Etats-Unis) selon les informations de Ouest-France. Plus de précisions ont été apportées sur les futurs licenciements. Ils concerneraient en majorité la main-d'oeuvre indirecte, des bureaux d'études, des agents de méthodes ou encore dans les fonctions supports. Face à cela, les délégués syndicaux ont milité pour des changements de métiers et non des suppressions de postes. Concernant la Vendée, l'atelier mécanique de Saint-Hilaire-de-Riez regroupant une trentaine de salariés va être fermé. Son activité sera transférée sur le site des Herbiers et les employés seront mutés sur d'autres sites comme Commequiers. Aux Herbiers, environ 40 salariés vont être reconcentrés dans un service d'expédition et dans les ateliers du Bois. Enfin, chez la direction du groupe nautique, on estime que la mobilité des effectifs des opérateurs pourrait éviter les licenciements.


Une demande d'expertise de la part des syndicats


"Il n'y a pas de surprise, il y a toujours dans les cartons de la direction des suppressions de postes que l'on peut estimer à 6000 personnes potentiellement", explique Emmanuel Landreau  représentant CFDT chez Beneteau, à TV Vendée. "On a voté l'aide d'experts qui vont nous aider à analyser le côté financier et organisationnel de l'entreprise pour voir si le plan tient la route ou pas et élaborer des contre-propositions pour préserver davantage l'emploi."

Charlie Creteur

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article